Les 5 formes de pratiques du leadership

De nombreuses formes de leadership sont pratiquées dans le monde des affaires, pour faire la synthèse de ce qui se pratique dans le secteur privé comme public, on peut distinguer 5 formes le leadership participatif, l’autoritaire, participatif, le délégatif et le transactionnel ou encore  transformationnel

Le leadership participatif

Le leadership participatif s’identifie complètement à la théorie démocratique en visant l’objectif d’impliquer les membres de l’équipe dans le processus de prise de décision. Se sentant ainsi intégrés, engagés et motivés, ils vont contribuer plus facilement à la mission collective. Le leader recherche le consensus ce qui peut ralentir la  prise de décision lorsque certains divergences se présentent au sein de l’équipe.


Les + : il  motive les collaborateurs, les encourage et contribue à la solidarité de l’équipe générant un bon niveau de productivité.

Les – : un processus de décision souvent chronophage,  possibles problèmes de sécurité du fait de la transparence des infos partagées.

Le leadership autoritaire

Le leadership autoritaire impose ses décisions et les objectifs à atteindre. Une option positive dans le cas où le leader est le plus compétent ou encore lorsque les membres de l’équipe ont besoin de directives claires pour agir. Il s’agit d’une pratique efficace pour une période limitée car à la longue cela pénalise la créativité de l’équipe.


Les + : la rapidité de prise des décisions, une ligne de directive claire, une réduction des risques d’erreur.

Les – : opposition des collaborateurs, suppression de la créativité et de l’innovation de l’équipe,  peu de synergie du groupe, et une augmentation du turn over de l’équipe.

Le leadership délégatif

C’est une forme de leadership qui s’appuie sur la délégation et l’initiative des membres de l’équipe. Un choix pertinent si les collaborateurs sont compétents et conscients de leur responsabilité, et si un désaccord entre eux ne diviser pas leur groupe avec une chute de leur motivation.


Les + : les collaborateurs profitent de leur compétence, l’innovation et la créativité sont boostées dans un environnement de travail positif.


Les – : un commandement flou, avec de possibles difficultés d’adaptation au changement.

Le leadership transactionnel

Le leadership transactionnel se sert de « transactions » avec son équipe, sous forme de  récompenses, sanctions … à partir d’objectifs bien définis et de récompenses claires.Une méthode plus soucieuses de suivre règles et procédures établies de manière efficace que d’apporter des changements.


Les + : le leader établit un objectif précis, mesurable et limité dans le temps, réalisable par les collaborateurs, ce qui augmente la motivation et la productivité. Elimination et diminution de la confusion dans le processus de directive,  facilité de mise en mettre en œuvre et d’exécution.

Les – : innovation et créativité réduites.

Le leadership transformationnel

Le leader inspire son équipe avec une vision, la motive et la responsabilise pour faciliter la réalisation des objectifs.


Les + : baisse de la rotation des collaborateurs, valorisation de la vision d’entreprise, et des relations avec les collaborateurs pour les fédérer et les motiver.


Les – le  dirigeant peuvent tromper l’équipe, une motivation constamment renouvelée, nécessité de l’accord des collaborateurs, et possibles  déviations des procédures et des règles.

Le coaching de leadership

Il s’agit pour le cadre de bien identifier ses forces et ses faiblesses en matière de leadership. Le coaching de leadership lui apprend les modes opératoires pour valoriser l’intelligence collective d’une équipe, une forme condensée de connaissances, données et compétences dans le but d’atteindre un objectif en groupe.


Une sagesse qui s’élabore à partir du groupe, une sorte d’intelligence qui existe seulement au niveau de l’équipe. Une intelligence partagée générée par la collaboration, les actions collectives, l’émulation entre membres, une prise de décision à partir d’un consensus. Une approche boostée par les nouvelles technologies qui connectent les collaborateurs à  distance, et facilite le partage des connaissances et des compétences. Une sorte de QI à l’échelle du groupe évoluant et se sophistiquant avec le progrès constant de l’intelligence artificielle. Un « QI collectif » qui mesure l’intelligence collective.

(source: https://www.cadre-dirigeant-magazine.com/manager/un-leader-cest-quoi-exactement/)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :